14.10.16 - 29.01-17
Philharmonie, Paris

Cette exposition ne se veut ni biographique ni musicologique. Elle désire interroger la dimension proprement mythique de Beethoven, étudier de près la construction d’un génie, du génie, en disséquer les subtilités et les paradoxes, les fantasmes et les fulgurances.
Le parcours, qui s’ouvre historiquement sur la mort de Beethoven en 1827, en tant qu’elle constitue un basculement vers la gloire et l’immortalité, entend décrypter successivement la dimension prophétique, tragique et idéologique de ce génie pluriel. À chaque étape, l’exposition interroge l’adéquation, ou au contraire la distorsion, entre le Beethoven « historique » et son devenir imaginaire.

PRESSE
"La présentation des documents autour des musiques de Beethoven et surtout de son influence sur tous les arts, la littérature, l'économie et la politique mondiale donne le vertige, le tout renforcé par une scénographie originale." Charles Arden | Olyrix

"Dans une scénographie spectaculaire où l’on évolue dans le noir, le masque mortuaire de Beethoven impressionne, comme il a fasciné des générations d’artistes." Jean-Baptiste Urbain | Francetvinfo

"Comme tout héros, Beethoven a reçu son lot d'épreuves à surmonter, la plus terrible restant la surdité. La scénographie de l'exposition accompagne d'ailleurs cette évocation d'une ferveur quasi religieuse en jouant sur les perspectives, et l'architecture du temple – arcades, rotonde... Le brun, le gris, l'ocre dominent dans les salles comme dans les oeuvres exposées." Victorine De Oliveira | La Vie

Commissaires : Marie-Pauline Martin & Colin Lemoine
Scénographie : Atelier Maciej Fiszer
Lumières : Sarah Scouarnec
Graphisme : Krzysztof Sukiennik
Maîtrise d’ouvrage : Cité de la musique, Philharmonie de Paris
Superficie : 700m2